Témoignage de Pierre, primant à Amiens !

 

SONY DSC
SONY DSC

Après Éloïse et Henri, Pierre a accepté de nous donner son témoignage sur la PACES, bonne lecture !

Numérus clausus : 37
Je suis admis en 2ème Année de médecine à Amiens.

J’ai réussi ma PACES en étant bizuth. A la base je voulais être kiné. Cependant la PACES est une année très enrichissante et m’a donné l’envie de continuer en médecine (de plus mon très bon classement me le permet).

Je ne vous l’apprends pas cette année est très difficile. Je savais avant de commencer que je devais me donner à fond pour atteindre mon objectif : passer en 2ème année. C’est pourquoi dès le premier jour je me suis mis à travailler. Durant mon 1er semestre j’ai beaucoup beaucoup BEAUCOUP travaillé. La prépa privée me permettait de ne pas aller en cours les 2 derniers mois sur les 3 que compte ce semestre. Ce dernier fut très éprouvant pour moi. En effet je travaillais 7j/7 de 8h00 à 22h30 avec une pause le midi et le soir de 30 min pour manger. En 3 mois je suis rentré qu’une seule fois chez moi dans ma ville d’origine.

Cette méthode de travail a porté ses fruits d’abord dans les divers concours blancs du semestre et enfin au véritable concours de décembre où je suis arrivé 28ème. Le 2nd semestre s’est beaucoup mieux passer. Avec les mêmes horaires de travail néanmoins sans le stress et un peu de télé le soir en mangeant. J’ai trouvé ce 2nd semestre plus facile que le 1er en terme de difficulté dans les matières cependant il est plus long : +4 semaines… et elles ne passent pas inaperçu.

Garder sa concentration et mémoriser les cours par cœur dans la longueur demande un surpassement de soi.

Enfin je pense que réussir sa PACES est une question de motivation et d’intérêt que l’on porte sur la santé en général. En terminale je n’étais pas un élève exceptionnel. En effet les motivations ne sont pas les mêmes en Post-Bac.

Au départ je ne pensais pas pouvoir travailler autant mais ne vous inquiétez pas cela devient une habitude de vie. La PACES est accessible peu importe le niveau qu’on a au lycée.

Bon courage !

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *